Nos conseils face aux difficultés financières pendant la crise sanitaire

Urgence sanitaire, urgence sociale : le Covid-19 aura amplifié les inégalités en matière de logement (pour ceux qui ont un toit), de santé, de revenus, conditions de travail, alimentation, scolarité, maîtrise du numérique, etc.

La note d’Indecosa CGT-78 est reproduite au format PDF en fin d’article.

Au niveau du droit du travail, un numéro vert a été créé par l’union régionale Ile de France CGT : 08 05 38 48 22. Des camarades des départements d’Ile de France répondent aux salarié-e-s du lundi au vendredi (8h30-12h30 et 13h30-17h30) sur les difficultés sociales du moment.

Les difficultés sociales liées au confinement des salariés se retrouvent au quotidien en matière de logement, crédit, énergie, avec en toile de fond, les difficultés financières.

La CGT a demandé au gouvernement de prononcer un moratoire, sans intérêts pour les débiteurs, sur les loyers (pour les locataires) et les traites (pour les accédants), d’interdire les coupures ou baisses d’électricité, de gaz, d’eau, les interruptions d’internet et de téléphone. Pour l’instant, ces mesures ne sont mises en place que pour les « les personnes physiques et morales de droit privé exerçant une activité économique. » Ce qui est faisable pour les petites et moyennes entreprises doit l’être aussi pour les particuliers !

EN CAS DE DIFFICULTES : vous pouvez contacter l’association de consommateurs de la CGT indecosa.cgt78@gmail.com ou pour le droit du travail la CGT 78 : ud78@cgt.fr

Nous vous donnons quelques conseils et informations ci-dessous. Parlez-en dans le syndicat ou avec vos élus CGT (en complément des revendications pour le maintien de la rémunération, des augmentations de salaire ou de primes), mais aussi avec vos voisins, vos amis… Comme toujours, le nombre et l’action collective sont les meilleurs moyens de nous défendre et de gagner de nouveaux droits !

AIDES SOCIALES :

Une aide exceptionnelle de solidarité sera versée automatiquement, une seule fois, à partir du 15 mai, aux familles et aux personnes les plus modestes :

Les foyers allocataires du revenu de solidarité active (Rsa) ou de l’allocation de solidarité spécifique (Ass) percevront une aide de 150 euros, à laquelle s’ajoute 100 euros supplémentaires par enfant à charge de moins de 20 ans ; toutes les familles bénéficiaires des aides personnelles au logement qui ne perçoivent pas le Rsa ou l’allocation de solidarité spécifique (Ass) bénéficieront d’une aide de 100 euros par enfant à charge de moins de 20 ans. Il n’y a pas de démarche à effectuer.

On attend encore les mesures pour les étudiants précaires….

Il est également toujours possible de s’inscrire à Pôle Emploi, de déposer une demande de RSA ou d’AAH.

Les centres de PMI restent ouverts uniquement pour les RDV relatifs aux vaccinations et aux consultations de nourrisson, à la consultation d’enfants de 3 mois à 12 mois et pour le suivi des femmes enceintes, en fonction de l’avis rendu suite à l’échange téléphonique.

Dans les centres de planification et d’éducation familiale, les consultations prioritaires sont les tests de grossesse, IVG pour majeure et mineure, le renouvellement de contraception (surtout pour les mineures et la confidentialité), la contraception d’urgence, et l’IVG Médicamenteuse.

Pour toute question concernant la PMI (Protection Maternelle et Infantile) et le PF (Planning Familial) : contacter Allô PMI au 01 30 836 100.

Les services sociaux du Conseil départemental maintiennent, pendant la durée de confinement, un service minimum pour la prise en charge des situations d’urgence.

Pour toute question concernant vos droits ou l’accompagnement social : contacter Allô Solidarités au 01 30 836 836.

La commission d’action sociale de la CNAF a voté à l’unanimité un dispositif d’urgence d’aides individuelles aux familles qui bénéficient d’allocations de la CAF.

Relève de l’urgence de façon prioritaire l’ensemble des situations dans lesquelles la famille exprime un besoin alimentaire de première nécessité. Il peut par exemple s’agir du cas des parents en situation précaire, bénéficiaires en temps normal d’aides pour la cantine de leurs enfants. D’une manière générale, les situations de monoparentalité, de handicap et de décès sont des priorités.

Les situations pour lesquelles une famille se trouverait dans l’incapacité de payer une charge incompressible de type loyer, facture d’électricité ou de téléphone devront faire l’objet d’un accompagnement par un travailleur social afin que ce dernier puisse déclencher les démarches de mise en relation avec les créanciers et négocier des délais de paiement.

Vous pouvez joindre la CAF au 0 810 25 78 10 (service : 0,06 €/mn + prix appel) ou http://www.caf.fr/allocataires/caf-des-yvelines/accueil pour prendre un rendez-vous téléphonique.

 

AIDE ALIMENTAIRE

Certaines antennes des Restos du Cœur ainsi que celles du Secours Populaire maintiennent leurs activités. Pour les contacter : Pascal Rodier (SQY / Versailles / Sud Yvelines) 06 75 04 59 53 – contact@spf78.org, Aline Grillon (Boucles de seine) 06 81 70 32 90 ou aline.grillon@spf78.org et Lénica Vautier (Nord Yvelines) 06 68 73 39 59  ou lenica.vautier@spf78.or

 

LOGEMENT

Pour les bailleurs sociaux en général :

Continuité de service pour les bailleurs sociaux : tous ont fermé leurs agences physiquement pour préserver leur personnel, une autre partie du personnel administratif est en télétravail et traite les appels téléphoniques, courriels et réclamations des locataires par tout moyen. Les gardiens quand il y en a, continuent à effectuer le nettoyage des parties communes, l’entrée et la sortie des ordures ménagères, mais on déplore chez certains bailleurs, le manque de matériel de protection.

Pour les demandes d’urgence des locataires : la priorité a été donnée aux appels techniques d’urgence suivants : fuite d’eau importante, dégorgement, panne générale d’électricité, panne de chauffage, panne d’ascenseur ou désincarcération, sécurité incendie, mise en sécurité suite à bris de glace, suite d’incendie, dé-condamnation de porte d’accès hall ou parking…

Des numéros d’appel d’urgence ont été indiqués dans les panneaux d’affichage du hall de votre résidence, sur les espaces clients, sur les avis d’échéance de loyer.

Pour les loyers, hélas pas de mesures gouvernementales mais un engagement de suivi attentif des situations difficiles. A nous de nous mobiliser et de mettre la pression sur ces questions !

En cas d’impayé de loyer et de charges, le locataire doit signaler les difficultés financières par mail ou téléphone au bailleur mais ne pas oublier de confirmer par recommandé (pas facile à faire ces temps-ci), même si le délai d’expulsion est prolongé jusqu’au mois de mai. Quand la procédure est enclenchée, il devient difficile de la contrôler… Il est possible de contacter un travailleur social du département ou de la CAF pour activer le fonds de solidarité logement. Mettez Indecosa en copie ou prenez contact avec nous avant pour obtenir des conseils.

Avec le confinement, les troubles de voisinage, les violences envers les femmes et les enfants et les abandons d’animaux de compagnie sont en nette augmentation. Nous rappelons les numéros d’urgence : 17 pour la police et la gendarmerie, le 15 pour le SAMU, le 114 qui est le numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes ; ainsi que le 3919 et le 0800 00 95 95 qui sont des numéros d’écoute pour les femmes victimes de violences et le 119 pour l’enfance en danger. Victimes, témoins, proches peuvent appeler pour être conseillés.

 

BANQUE, CREDITS, ENERGIE, TELEPHONIE :

En cas de difficultés de paiement ou de remboursement, de frais de découvert, nous vous invitons à utiliser la même procédure que ci-dessus en signalant vos difficultés financières à l’organisme rapidement par mail ou téléphone ; et en contactant l’association pour que nous puissions appuyer votre demande, si vous le souhaitez.

En cas de gros problèmes, la constitution d’un dossier de surendettement devient inévitable, à envoyer à la commission de surendettement de la Banque de France de votre département, avec l’appui d’un conseiller social ou d’un(e) camarade compétent(e)

Pour des problèmes de factures d’énergie ou de téléphonie: l’association est en relation avec les services consommateurs et pôles solidarités d’EDF et ENGIE d’Ile de France ainsi que les services consommateurs des 4 grands fournisseurs (Orange, SFR, FREE, BOUYGUES), peut intervenir directement.

EDF s’engage à assouplir les échéances de paiement pour les clients en difficulté, garantit la fourniture d’énergie et suspend les réductions ou coupures d’énergie jusqu’au 1er septembre 2020. Chez Engie également, les usagers ne seront pas coupés ou réduits et seront exonérés de frais en cas de rejet de prélèvement jusqu’au 31 mai. Les usagers ayant bénéficié du chèque énergie ou d’une aide du fonds de Solidarité Logement entre 01/01/2019 et 30/03/2020 se verront rembourser deux mois d’abonnement (soit environ 20€ TTC). Pas d’infos particulières sur la plupart des sites des autres fournisseurs…

La validité des chèques énergie 2019 est prolongée jusqu’à 3 mois après la date de fin de l’état d’urgence sanitaire, soit jusqu’au 23 août 2020 si la date de fin de l’état d’urgence sanitaire reste fixée au 23 mai 2020. Enfin, la distribution des chèques énergie 2020 prendra plus de temps que prévu initialement, et aura lieu à partir du début du mois d’avril jusqu’au mois de mai 2020.

 

Des fiches « spécial confinement » ont été éditées par l’Association Nationale, n’hésitez pas à les demander par mail.

Voici quelques-uns des thèmes traités : annulation de voyage, déménagement, congélation, eau du robinet, faire ses courses, faire vacciner ses enfants, réservation de vacance entre particulier, attestation numérique sur votre Smartphone, se déplacer en voiture, contrôle technique, informations pratiques en cas de décès d’un proche, les masques faits maison, …

2020 04 Spécial confinement INDECOSA-CGT 78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *