Avec la sortie du confinement, la CGT 78 lance une enquête en ligne

Nous savons que les jours et semaines à venir vont être particulièrement compliqués, tant la sortie du confinement et la réouverture des écoles, motivées par l’économie avant tout, s’annoncent chaotiques.

L’UD CGT 78 lance une enquête en ligne à destination de tous les salariés, qu’ils aient ou non un emploi. Les questions concernent la situation de l’emploi, les conditions de travail et de vie, la situation financière, avant, pendant et après le confinement. Il y a également quelques questions autour de la réouverture des établissements scolaires. Plus il y aura de réponses, plus nous aurons de points d’appui pour faire remonter et interpeler les différents décideurs et gagner des avancées pour les salariés, les chômeurs, les retraités.

L’enquête aux syndiqués que nous avons lancée fin mars a montré des éléments instructifs : plus de 90% des répondants en télétravail n’ont pas de compensation financière, 22% de tous les syndiqués qui ont répondu notent une augmentation de la charge de travail, seulement 39% des syndiqués ayant répondu étaient sûrs de ne pas avoir de baisse de rémunération pendant le confinement.

Puisque les autorités publiques et les employeurs ne prennent pas leurs responsabilités vis-à-vis de la santé de la population et des salariés, nous invitons les salariés, chômeurs et retraités à prendre la santé en main, en respectant les mesures qui limitent les risques de contagion : distanciations sociale (nombre de personnes rencontrées par jour) et physique (distance recommandée d’1,5 mètre entre deux personnes), port du masque. L’exigence de la mise à disposition gratuite et massive de masques se fait de plus en plus forte. C’est une mesure de prévention basique et il est incompréhensible que ces masques soient vendus alors que de nombreux ménages ont vu leurs ressources baisser !

Nous sommes loin de la fin de l’épidémie. Il y avait à la date du 10 mai encore 736 personnes hospitalisées dans les Yvelines, dont 68 en réanimation. La veille, c’était 737 personnes hospitalisées et 70 en réanimation. La décrue est très lente, parce qu’il y a de nouvelles contaminations. Toujours dans les Yvelines, ce sont, selon les chiffres disponibles le 8 mai, 441 résidents morts dans les Ehpad, soit une évaluation totale de 550 décès si on considère que 20 % sont décédés à l’hôpital. Cela représente 6% des résidents (alors que la mortalité liée au Covid au global est évaluée à 309 morts pour 1 million…). Il y a1421 salariés de ces secteurs contaminés, soit une estimation de 26 % ! La place des personnes âgées dans notre société doit être revue en profondeur, et les métiers de la santé, du social et du médico-social, majoritairement occupées par des femmes, doivent être revalorisés, financièrement et socialement !

Comme depuis le mois de mars (et comme d’habitude pourrait-on dire, mais avec une crise sanitaire inédite), ce sont les salariés, les collectifs de travail qui feront la différence et pèseront pour la prise de mesure de protection ou leur amélioration comme pour le niveau des ressources. La défense, le respect et l’amélioration des droits des salariés sont plus que jamais en jeu, alors que le capitalisme manifeste clairement sa volonté de laminer nos droits et garanties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *