Face au manque de logements adaptés aux situations des retraités et à leur coût exorbitant, tract pétition pour une retraite digne, sereine, heureuse

La gravité de la crise sanitaire a révélé, au grand jour, les conséquences des politiques de santé conduites par les gouvernements successifs.
La tragédie vécue par les résidents et les salariés des Ehpad restera gravée dans les esprits.
Pourtant, l
es maisons de retraite figurent parmi les investissements les plus rentables : entre 2015 et 2016, le groupe ORPEA a vu son bénéfice net augmenter de près de 70% pour atteindre 260 millions d’euros. Le groupe KORIAN a augmenté ses bénéfices de plus de 400% ces deux dernières années.
D’après Frédéric Bizard, professeur à Sciences Po et spécialiste des questions de santé, ce n’est pas étonnant puisque le secteur privé commercial a des prix d’hébergement largement supérieurs au public et «
cela ne s’est pas accompagné, de façon démontrée, d’une qualité de prise en charge supérieure ». Cela se vérifie dans les Yvelines : le coût médian est de 2.150 € dans le secteur public, contre 3.200€ dans le secteur privé commercial, soit + 50 % ! Certaines chambres sont à plus de 4.000 € ! Selon les chiffres officiels, la pension moyenne était en France de 1.517 € en 2017. Ce montant tombe à 1.250 € pour les femmes qui sont la plus grande partie des résidents.

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » a écrit Victor Hugo. Ce terrible constat dressé, il y a près de deux siècles, résume bien la situation des Ehpad privés : très chers pour les résidents, très fructueux pour les actionnaires !
Résultat : des coûts exorbitants, manque de places, de moyens, de personnel. Les retraités dans la misère, les personnels de santé dans la galère …
Il y a 110.000 personnes de +75 ans dans les Yvelines. L’INSEE prévoit le doublement de ce chiffre en 2050, soit 220.000, faisant du 78 le département le plus « vieux » d’Ile de France. Or, si on prend tous les dispositifs d’hébergement et d’accompagnement (Ehpad, Résidences, soins de longue durée, soins à domicile) les Yvelines se placent seulement à la 71ème place des départements selon l’INSEE.

Si on ne rectifie pas la barre, on va droit à la catastrophe !

Le Président de la République a déclaré que « les biens et les services doivent être placés en dehors des lois du marché ». Alors, prenons-le au mot :

Nous revendiquons :

  • La création d’un grand service public de l’autonomie pris en charge à 100 % par la branche maladie de la Sécurité Sociale
  • Un plan de construction en nombre d’Ehpad publics permettant au secteur public d’atteindre au moins 50 % du parc dans les Yvelines (contre moins de 20 % aujourd’hui) et de répondre aux besoins actuels et futurs
  • Des possibilités suffisantes d’hébergement à des coûts compatibles avec le faible niveau des pensions des résidents et qui n’amputent pas les revenus, souvent précaires, de leurs enfants.

Pour contacter l’Union Syndicale des Retraités CGT des Yvelines et renvoyer la pétition signée (vous pouvez la télécharger en pdf en cliquant sur l’image en haut de l’article): usr78cgt@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *